ARCHIVES

Tous ensembles, nous avons parcouru la moitié du chemin …


RESTONS MOBILISES



Pour fêter la victoire de Rachel, d’Yves, Roger et Sandrine dimanche prochain

 

Comme beaucoup d’électeurs du nouveau canton Orthe & Arrigans, je suis ravi du très beau résultat obtenu par Rachel et Yves dimanche dernier.

Cette première étape vers leur victoire dimanche prochain me semble due à plusieurs facteurs :

-       Une campagne de terrain et de proximité menée intensément par nos quatre candidats et tous ceux, autour d’eux, qui n’ont pas hésité à « mouiller la chemise » pour convaincre leur famille, leurs amis, leurs proches de l’importance du scrutin du 22 mars pour éviter une remise en cause de l’ensemble des acquis résultant des actions de la majorité départementale sortante autour d’Henri Emmanuelli ;

 

-       Une mobilisation forte de l’électorat du canton qui a offert un démenti cinglant aux oiseaux de mauvais augure nous promettant des taux d’abstention stratosphériques ;

 

-       La faiblesse du score du Front National représenté par deux inconnus restés muets pendant toute la campagne ;

 

-       Une campagne de la droite dénuée de propositions concrètes et se contentant d’une part, de critiques ad hominem d’Henri Emmanuelli et d’autre part, de contester le bilan de la majorité sortante tout en indiquant qu’elle en poursuivrait les actions, incohérence qui n’a pas trompé les citoyens du canton ;

 

-       Pour ceux qui habitent à Pouillon, la volonté de signifier clairement à la nouvelle équipe municipale et au maire, élu par surprise, qu’ils désapprouvaient leur mode de gouvernance « à la hussarde » de notre commune ainsi que leurs actions de démolition de ce qui fut construit par Yves Lahoun et ses équipes successives dans un souci de solidarité, d’équité et de progrès social.

Comme aimaient à le souligner nos grands-mères : « Il y a loin de la coupe aux lèvres » et un bon résultat au premier tour ne garantit pas du tout la victoire au second.

Soyez-en persuadés, les candidats de droite utiliseront tous les moyens, je dis bien tous les moyens, pour emporter le canton dimanche prochain.

 

 

 

Face à leurs manœuvres, notre attitude devra être de :

-       Rester MOBILISES,

 

-       Poursuivre nos efforts pour inciter à voter dimanche prochain, non seulement ceux qui l’ont déjà fait le 22 mars mais de nombreux autres en leur montrant que la victoire le 29 mars dépend de chacun d’entre eux avec en perspective :

 

.     Le maintien d’une politique de justice sociale et de dynamisme économique tendu vers l’emploi ;

.     La poursuite des politiques de solidarité vers les aînés ;

.     La mise en place du « pack jeunes » dont bénéficieront avec grand intérêt les jeunes Landais poursuivant leur scolarité comme ceux en voie d’accès à l’emploi ;

.     La réalisation d’infrastructures nécessaires pour les déplacements des Landais en meilleure sécurité ;

.     Le souci de la protection de notre cadre de vie si envié par les autres Français et qui en conduit à nous rejoindre 5 000 chaque année.

 

-       Dénoncer les tromperies de la droite lorsque ses candidats affirment vouloir défendre les intérêts des citoyens de notre canton alors que :

 

.     Celui qui est conseiller général sortant a fait preuve d’un absentéisme hors norme aux séances de la Communauté de Communes du Pays d’Orthe et de ses commissions (plus de 90%) : il se contente de jouer sur ses talents de « toque manettes avec le sourire » pour convaincre ses électeurs qu’il s’occupe d’eux ;

.     Celle qui aspire à devenir conseillère départementale ne manque pas de duplicité en nous promettant toutes sortes d’avancées alors même qu’elle a voté leur remise en cause en sa qualité d’adjointe au maire de Pouillon ;

.     L’un comme l’autre se sont accommodés, sans un mot de protestation de voir un élu de la majorité municipale de Peyrehorade être candidat du FN dans la Haute Lande.

Si nous savons collectivement aider dans ce sens Rachel et Yves, Roger et Sandrine,

Alors, nous aurons participé à la construction de leur victoire le 29 mars,

Laquelle sera ainsi notre victoire, la victoire que nous souhaitons tous.


Marcel Assoun

Lettre à un jeune

 

Salut l’Ami,

Comme moi, tu es jeune et tu penses avoir d’autres choses à faire que de t’occuper de la campagne pour les élections départementales.

D’ailleurs, tu sais sans doute tout juste que ces élections ont lieu les 22 et 29 mars et tu n’en as que des échos très lointains et largement assourdis par quelques photos dans Sud Ouest ou quelques brèves aux infos à la Télé.

Mais, tu ne vois pas vraiment en quoi ce tintamarre te concerne …

Toi, tu as des problèmes de tous les jours à traiter et ce sont ces sujets concrets qui mobilisent tes pensées et tes actions :

-       Tu dois poursuivre tes efforts pour tes études en vue d’avoir un petit parchemin qui te permettra de, peut-être, trouver un emploi ;

-       Si tu as quitté le cycle des études, ton principal souci c’est de bosser et de conserver ton job si tu as la chance d’en avoir un ;

-       Sans cesse, tu dois te prendre la tête pour organiser tes déplacements vers le lycée, le boulot, les copains, le ciné, le sport alors que tu n’as pas encore ton permis, qu’acheter une voiture ou une moto n’est pas vraiment dans tes moyens, que l’essence à y mettre est très chère mais si le prix du litre a baissé ;

-       Pour tes loisirs, tu aimerais bien accéder à des sites sympas et pas trop chers pour t’amuser avec des jeux nouveaux et performants, écouter la musique que tu aimes, regarder des vidéos qui te branchent.

Alors ces histoires de politique, cela n’est pas du tout ton bout de gras.

Sauf que …

Je crois que tu ne sais pas tout … car t’as pas eu le temps de t’informer ou parce que tu ne savais pas où le faire lorsque tu rencontrais une difficulté ou voulais satisfaire un nouveau besoin.

Figures-toi que l’autre jour, un bon copain dont le père fait de la politique m’a branché sur ce que le Conseil général des Landes nous offre déjà nous les jeunes : comme je l’aime bien à ce pote, je l’ai un peu écouté, au début par politesse, puis parce que j’ai découvert dans tout ce qu’il me disait.

Tu ne vas pas me croire : une véritable « Caverne d’Ali Baba et des quarante voleurs » (t’as du lire cela ou en voir la vidéo quand tu étais petit et moi j’en ai gardé un très bon souvenir !).

 

 

Je ne veux pas te pomper l’air avec une liste des choses que le département met déjà à ta disposition mais je vais quand même te donner quelques exemples pour que tu réalises à côté de quoi tu passes sans doute et que tu comprennes que tu n’as pas le droit d’ignorer :

-       Tout ce que tu peux tirer de ce que le département des Landes t’offre déjà dans des domaines si variés …

-       Et de ce que les candidats de la majorité sortante promettent d’amplifier encore plus !

Ainsi, sais-tu que :

.           Tu as de nombreuses possibilités de formation professionnelle et de qualification organisées par le département qui te permettraient de trouver plus facilement un job qui est vraiment ton souci du moment ?

.           Tu peux recevoir une aide financière pour passer ton permis de conduire ?

.           Tu as à ta disposition un site pour organiser du co voiturage avec des gens qui vont vers les mêmes destinations que toi en partageant avec eux les frais de voyage en interne aux Landes comme vers l’extérieur du département ?

.           Tu peux utiliser dans de nombreux secteurs du département un système assez astucieux de transport à la demande, pas très cher et qui est plus souple que le car dont tu as ras la tasse après l’avoir tant utilisé pour les transports scolaires ?

.                       Tu disposes d’une médiathèque interdépartementale super facile d’usage et où tu peux trouver tant de choses qui te brancheront à faire ?

.           Ton petit frère et ta petite sœur peuvent utiliser gratos les transports scolaires, notre département étant le seul en France offrant cet avantage qui aide bien tes parents dans la période où ils rament tant pour rejoindre les deux bouts ?

Alors, qu’en dis-tu ? Crois-tu vraiment que cela ne vaut pas la peine de prendre 20 minutes de ton temps les dimanches 22 et 29 mars pour sauvegarder ces avantages si importants pour toi, tes copains … sans parler de ceux dont bénéficient, de leur côté, les adultes qui t’entourent mais qui ne t’intéressent qu’indirectement.

Crois-moi, ton intérêt est d’aller voter : fais-le et invites tes copains à le faire car je pense que, comme toi, ils ne le regretteront pas au vu de toutes ces petites informations très concrètes que je viens de te donner.

Penses un peu à tout cela, discutes en avec tes potes et fais pour le mieux.

Adieu l’Ami …

Droit de réponse de Yves Lahoun

courrier de demande de droit de réponse
droit de r+®ponse.pdf
Document Adobe Acrobat 146.8 KB



Les élus d'opposition, interrogés par l'association Pouillon une autre vision, répondent aux critiques et aux accusations de la majorité municipale dans sa tribune "libre expression".

 


tribune libre expression des 18 élus de la majorité municipale dans le bulletin municipal n°2
libre expression.pdf
Document Adobe Acrobat 866.6 KB
tribune libre expression des 5 élus de l'opposition municipale dans le bulletin municipal n°2
liberté d'expression opposition.jpeg.jpg
Image JPG 555.5 KB

Bonjour Jean Raymond MARQUIER

 

Nous venons de recevoir le journal municipal de Pouillon n°2 et le texte de la liste « POUILLON TOUS ENSEMBLE » page 41 (voir document plus haut), nous a interpelé. Nous sommes avant tout pouillonnais, nous avons donc quelques questions à vous poser pour nous faire une idée plus objective en ayant la version des deux parties.

 

1°) D’après cet article, vous n’avez pas voté l’attribution d’une subvention de 110 000€ en 2014 de la Communauté des Communes en faveur de Pouillon. Pourquoi ?

Cette subvention répartie sur 2 ans était dédiée à la construction d’un nouveau restaurant scolaire à Pouillon en 2014. Suite au report du projet, cette somme est logiquement reportée d’autant. Néanmoins la commune de Pouillon aura au titre des fonds de concours 30 000€ comme les autres communes.

 

2°)  D’après cet article, vous ne voulez pas de nouvelle crèche sur la commune de Pouillon. Pourquoi ?

C’est un mensonge,  Maryse Goubay et moi-même avons toujours œuvré pour la construction de la crèche sur notre commune. Nous avons tenu le même discours pour l’office de tourisme,  force est de constater que ce dernier sera implanté à Pouillon. Pour la crèche, une étude d’implantation sur Pouillon a été votée le mardi 24 février en conseil communautaire. Le Maire de Pouillon a d’ailleurs voté contre cette étude d’implantation.

 

3°) D’après cet article, Pouillon a perdu 235 000de goudronnage en 4 ans à cause d’une mauvaise répartition des crédits au sein de la Communauté des Communes. Est-ce normal ?

Pouillon n’a rien perdu. Le budget voirie communautaire est de l’ordre de 500 000€, Pouillon bénéficie en moyenne de 100 OOO€ et cela depuis de nombreuses années. La commission voirie détermine les priorités en fonction de l’état des routes et non en appliquant bêtement une règle de trois en fonction du nombre d’habitants ou du nombre de kilomètres de voirie.

 

4°) D’après cet article, Pouillon doit financer 59% des frais de fonctionnement du futur Office de Tourisme en n’ayant qu’un seul représentant sur neuf. Est-ce normal ?

Lors du conseil communautaire en date du 31 janvier 2015 le choix d’avoir un représentant par commune a été adopté à l’unanimité y compris par les élus de la majorité de Pouillon. Si les élus de la majorité ne savent pas ce qu’ils votent qui doit-on blâmer ? Mensonge sur la clé de répartition financière entre les communes et la communauté. La répartition est la suivante : 60% à charge de la communauté de communes et 40% pour l’ensemble des communes. Sur ces 40% restants il est vrai que 59% sont affectés à Pouillon. La majorité semble fâchée avec la règle de trois car au final Pouillon financera 24% de la somme totale sur la 1° année.

 

 

5°) D’après cet article, Pouillon perd encore 25 000€ dans la gestion de la piscine. Pourquoi ?

Ce dossier est en cours de négociation et doit faire l’objet d’une réunion des maires. Le sujet est beaucoup plus complexe que les simples affirmations du maire de Pouillon. On touche à  la volonté issue du dernier mandat (communes et communauté) de permettre à nos enfants dans le cadre scolaire d’utiliser la piscine ce qui nécessite un effort financier de tous y compris de la Commune de Pouillon .Pour le futur, la clé de répartition financière entre les communes et la communauté reste à travailler. Il faut préciser que l’intervention de la communauté et des communes n’est nullement une obligation en la matière.

 

6°) D’après cet article, M. Yves Lahoun a construit un hôtel à Misson pour abriter je cite « la CCCP » pour plus d’un million d’euros. Pouvez-vous nous éclairer ?

Le président de la communauté était M. R Dessalles et non Y Lahoun. Le choix de Misson résultait d’un choix unanime des élus communautaires pour qui la coopération intercommunale avait un sens. Quand à « CCCP », il faut que l’on m’explique…  La perspective de regroupement avec une autre communauté de communes ne remet pas en question l’existence de ce bâtiment qui accueille les services administratifs qui seront toujours nécessaires.

 

7°) Si nous comprenons bien, cet article est une suite de propos incomplets voire mensongers. Ne sommes-nous pas dans un cas de diffamation ou d’injure publique ?

Effectivement cet article est un tissu de mensonges dont sont responsables les 18 élus majoritaires Pouillonnais. Face à l’outrance, les 5 élus d’opposition continueront à travailler au  conseil municipal et au conseil communautaire sans avoir la faiblesse de dériver vers ce type de comportement. La communauté des communes n’est pas un guichet où l’on demande sans cesse de financer ses projets et ses choix. Malheureusement la majorité municipale de Pouillon agit en conseil communautaire comme en conseil municipal en utilisant le mensonge et le verbe haut pour se poser en victime.

J’invite tous les Pouillonnais et tous les habitants de la communauté à lire en ligne les procès verbaux du conseil communautaire et du conseil municipal de Pouillon, à venir nous rencontrer lors de nos permanences où nous mettrons à disposition les documents infirmant les propos de la majorité.

 

 

Propos recueillis par l’association Pouillon une autre vision

L'enjeu de la présence du FN sur les élections départementales et sur le Canton Orthe et Arrigans

Les 22 et 29 mars prochains, les Français désigneront leurs nouveaux conseillers départementaux.


Cette élection présente plusieurs caractéristiques originales :


-        un nombre de cantons réduit de moitiés (15 désormais pour notre département) ;

-   une élection, en même temps et pour six ans, de l’ensemble des conseillers départementaux, alors qu’auparavant le renouvellement se faisait par moitié tous les trois ans ;

-       Les candidats se présentent par binômes obligatoirement composés d’une femme et d’un homme, leur remplaçant étant également sous forme de binômes.

Sur notre nouveau canton, regroupant les anciens cantons de Peyrehorade et de Pouillon et dénommé « Orthe et Arrigans » trois binômes seront soumis à nos suffrages :

a)    Rachel Durquety et Yves Lahoun (conseiller général sortant et vice président du conseil général actuel) se présentent au titre de la gauche unie ;

b)    Jean Petrau (conseiller général sortant) et Marie-José Siberchicot le font au nom de l’UMP, du MODEM et de l’UDI ;

c)    Denis Chiriaux et Marie-France Gosselin seront les candidats du Front National.

Autant les deux premiers binômes sont connus de la population du canton pour leur activité politique, les mandats qu’ils occupent déjà ou leur militantisme associatif, autant les membres du dernier binôme apparaissent comme peu identifiables par les électeurs faute d’avoir montré une réelle présence sur le canton ou d’avoir fait connaître leur programme.

Leur candidature participe de la volonté du Front National d’être présent sur l’ensemble des cantons du département et de poursuivre sa stratégie d’implantation en France pour permettre à Marine Le Pen de pouvoir asseoir sa future candidature aux élections présidentielles sur un tissu d’élus suffisamment nombreux.

Chez nous, comme ailleurs, les candidats du Front National ne font pas de campagne et adoptent un « profil bas » pour mieux surfer sur la « vague Marine Le Pen » dont les sondages nous indiquent qu’elle serait particulièrement forte dans les milieux ruraux comme le nôtre où elle profiterait de la désespérance et du mal-être de ceux qui y vivent.

Mais, si l’on regarde d’un peu plus près les idées économiques véhiculées par Marine Le Pen, on découvre que celle-ci « vend » avec délectation un programme éculé dont tous les économistes, de droite comme de gauche, soulignent que sa mise en œuvre déboucherait sur le chaos économique dans notre pays avec notamment :

 

 

(i)            La sortie de l’€, voire de l’Europe, idée à laquelle même les nouveaux dirigeants grecs ont renoncé tant elle aurait conduit leur pays dans une situation encore plus effroyable que celle en vigueur aujourd’hui : cette perspective déboucherait en effet sur un enchérissement considérable des prix dans notre pays et une baisse de pouvoir d’achat aux effets subis principalement par les catégories les plus modestes des Français ;

(ii)           Le renvoi des immigrés dans leur pays d’origine, ce qui est un leurre car la population des immigrés est, pour une très large part, composée de citoyens Français qu’il est constitutionnellement impossible de renvoyer ailleurs que dans leur pays, la France ; il en va tout autrement des populations, au demeurant relativement peu nombreuses, ayant rejoint la France clandestinement et que les gouvernements successifs se sont employés à faire regagner leur pays d’origine ;

(iii)          La limitation des prestations sociales servies aux même immigrés, laquelle est également impossible et ce, pour les mêmes raisons.

Au-delà des considérations économiques, le programme de Marine Le Pen comme les comportements de nombre des élus ou des militants du Front National véhiculent des idées profondément antisémites et racistes, le discours plus policé de sa fille cachant à peine les idées très virulentes en la matière de Jean-Marie Le Pen et de nombreux autres dirigeants du Front National.

Marine Le Pen peut, à coup d’actions de communication habiles, tromper les Français mais comme le souligne le vieil adage populaire : « Chassez le naturel, il revient au galop ! »

Dès lors, sans se laisser abuser par le discours en forme de « Y a qu’à, faut qu’on » de Marine Le Pen et sans tomber dans le piège de l’absence de campagne de ses représentants sur notre canton :

-       Ceux qui, comme moi, adhèrent aux valeurs d’humanisme, de laïcité, de tolérance, de maintien et de développement des services publics en prolongement des actions de la majorité départementale sortante, choisiront les candidats de la gauche unie, Rachel Durquety et Yves Lahoun ;

-       Ceux qui sont plus sensibles à leurs idées de libéralisme économique et de gestion dont la rigueur aurait probablement des effets dévastateurs sur la qualité de vie dans les Landes, préfèreront les candidats de droite Jean Petrau et Marie-José Siberchicot car, sur les valeurs fondamentales constituant le socle de notre République, ils partagent les valeurs essentielles du binôme de gauche ;

-     Par contre, tous devront éviter de donner leurs suffrages aux candidats du Front National dont les idées et les comportements non seulement, sont un tissu de mensonges et de contre-vérités mais, bien plus, vont véritablement à l’encontre de nos idéaux républicains

En prendre conscience et le faire savoir à nos entourages respectifs me semblent être la réelle priorité du moment pour tous ceux, et ils sont nombreux, qui souhaitent éviter de terribles désillusions à la France et aux Français. 

MA

Pourquoi aller voter ?

 

Parce que nous vivons dans une démocratie (cela veut dire le pouvoir au peuple) qui crée le droit pour chacun de choisir ses dirigeants. 

Aujourd'hui aller voter n'est plus une évidence, au contraire.

 

Voilà un témoignage sur les raisons qui doivent nous pousser à aller voter aux élections. Lire la suite.

 

Parce que c’est un droit chèrement acquis par nos ancêtres et qui pour les femmes ne date que de 1945.

 

Parce que nos institutions ne sont légitimes que parce que nos représentants sont élus

 

Par ce geste, nous pouvons choisir nos dirigeants (ceux et celles qui partagent nos opinions ou qui savent nous inspirer). Par notre bulletin de vote, nous exprimons ainsi à nos dirigeants notre opinion au sujet des décisions qui influeront sur notre vie. 

En participant à une élection et en donnant notre point de vue, nous contribuons au bon fonctionnement de notre démocratie. Le fait d'exprimer notre accord ou notre désaccord avec nos dirigeants indique que le système politique peut assumer des points de vue différents et résoudre les divergences.

 

Voter sert aussi à protéger nos libertés. Une société démocratique ne peut survivre que si les citoyens qui la composent considèrent le processus politique comme un devoir et une responsabilité.

 

Il faut savoir également que grâce au droit de vote, nous sommes tous responsables, à petite échelle, des décisions qui régissent notre commune, notre département, notre région ou notre pays !

 

S’abstenir n’est pas la solution : ceux qui s’abstiennent perdent tout droit d’exprimer leur mécontentement envers une politique menée car il n’aurait tenu qu’à eux qu’une autre soit en place ;

 

Qu’est-ce que le vote blanc ? : glisser un bulletin blanc sans aucune mention n’est pas comptabilisé comme un suffrage exprimé. Toutefois depuis 2014 les bulletins blancs sont comptabilisés différemment des bulletins nuls.

 

L'enjeu de la démocratie en France n'est plus de savoir qui peut voter ou non mais de trouver la façon d'impliquer davantage les gens dans la vie politique, surtout les jeunes, et de persuader chaque citoyen et chaque citoyenne que leur participation n'est pas un luxe, mais bien que la survie de notre démocratie en dépend.

Office de tourisme de la Communauté de Communes de Pouillon

 

Lors du conseil communautaire du 31 janvier, la création d’un office de tourisme communautaire a définitivement été actée. La forme juridique retenue  est une association. Elle autorise la présence de 9 élus  au sein du conseil d’administration, soit 1 par commune.

 

Les 2 élus d’opposition Pouillonnais  (Maryse GOUBAY et Jean Raymond MARQUIER) ont naturellement décidé et voté afin que Mme SIBERCHICOT adjointe au maire en charge de la commission municipale tourisme puisse siéger au sein du futur office de tourisme.

 

Ce vote confirme les engagements et prise de paroles des élus d’opposition pour favoriser la création de cette structure au bénéfice de notre territoire et cela sans esprit partisan et polémiste.

 CHARLIE exclu des vœux du maire.

 

Dérapage dans le discours républicain

 

En ce début d’année, la France a vécu un drame national avec les attentats du journal Charlie Hebdo et la prise d’otage de l’hyper Casher perpétrés par les frères Kouachi et leur complice Coulibaly, laissant 17 morts derrière eux.


La réaction des français a été historique autour des valeurs de la République Française que sont la Laïcité, la Liberté, l’Egalité et la Fraternité, de nombreux chefs d’états et des millions d’anonymes s’unissaient pour un défilé symbolique pour donner un message sans équivoque de paix et de lutte pour la liberté d’expression.

Hasard du calendrier, notre maire a présenté ses vœux à ses concitoyens le samedi suivant ces évènements dramatiques.


Alors que tous les politiques appelaient au calme et surtout à ne pas faire d’amalgame, M. VILHEM a demandé à un colonel à la retraite (pardon, lieutenant colonel…) d’intervenir. Celui-ci a cité un texte de l’archevêque de Mossoul, classé de «délire islamophobe » par les médias et les philosophes français ; je cite : « vos valeurs ne sont pas les leurs. Si vous ne les comprenez pas à temps vous deviendrez victimes de l’ennemi ».


Jean Raymond Marquier avec raison, au nom de ses colistiers, interpelait dans la foulée ce lieutenant-colonel, lui demandant s’il n’avait pas honte de proférer de tels propos. Les élus de l’opposition ont été les seuls du conseil municipal à réagir… Que font les seize autres ? Qu’en pensent-ils ? Adhèrent-ils à ces propos? Ce qui est sûr c’est qu’aucun n’a donné de signe de désaccord…


Nous, nous ne pouvons pas laisser passer ces écarts, même si le premier adjoint a voulu rattraper ce dérapage lors du rassemblement le lendemain matin sur la place de la mairie, même si notre journaliste local a occulté dans ses articles du Sud Ouest ces mots qui ont souillé notre commune.

Quand j’ai vu la mairie et les écoles pavoisées en début de mandat, je pensais que c’était ces valeurs qui étaient mises en avant. Je me rends compte aujourd’hui que ce sont plutôt des idées nationalistes et protectionnistes qui vont à l’encontre de nos convictions de tolérance et de respect.

Nous sommes pour la liberté d’expression mais lors de cérémonies officielles, nos élus se doivent de porter les valeurs républicaines et de privilégier le « vivre ensemble ».

Avec les élus de l’opposition, nous sommes CHARLIE.

Dimanche 11 janvier 2015

Rassemblement de Pouillon ce matin,

Tous ensemble pour soutenir les familles de victimes et affirmer nos valeurs de solidarité et d'unité.

Rassemblement hier midi à Dax. Une belle manifestation citoyenne, des gens unis, solidaires et recueillis. Soyons fiers de nous tous et des valeurs que nous défendons : liberté, égalité, fraternité

Lettre au Maire Noël 

20/12/2014

J’ai traversé notre beau village cette nuit et toutes ces illuminations autour de ce vieux sapin m’ont donné le courage de t’envoyer ma lettre de Noël. En plus cette année j’ai particulièrement été sage, je dois sûrement mériter un beau cadeau.

En cette période de souhaits et de vœux, j’ai feuilleté ton catalogue 2015 afin de faire mes choix.

L’année dernière, j’avais commandé un restaurant scolaire pour l’école primaire, je n’ai pas été livré. As-tu eu un problème ? J’espère que cette année je serai écouté et mes vœux exaucés.

J’ai vu qu’avec tes lutins, vous aviez remis sur la liste l’aménagement du centre-ville mais j’ai cru comprendre que le fournisseur avait été remplacé, ce n’est plus le cabinet Métaphore ; c’est quand même faire du neuf avec du vieux, mais bon les temps sont durs…

Côté nouveauté, ton catalogue me fait saliver ; une salle de sports, Pouillon plage, rocade sud, rocade nord, le village des enfants, une cuisine au foyer, une médiathèque, un accrobranche, une salle des fêtes, un marché de noël… Tu nous gâtes, je ne sais que choisir, je suis tenté de tout commander et de profiter de tous ces cadeaux.

Mon souci, c’est que vu mon âge, je n’y crois plus trop au maire Noël, je sais que tout ce qui brille n’est pas d’or et j’ai beau chercher dans ton catalogue, je ne trouve pas la page des tarifs.

Pourrais-tu, maire Noël,  la glisser dans ton prochain bulletin municipal ?

Ne t’inquiète pas, ce n’est pas grave si mon cadeau arrive après noël, l’important c’est qu’il corresponde à mon budget…

Bonnes fêtes maire Noël.

EC et SS

18/10/14 - DENI DE DEMOCRATIE : ENCORE ET ENCORE …

En recevant ma convocation pour le Conseil Municipal du 15 septembre, j’ai cru à une erreur : le rapport des commissions était placé en fin de séance, après les délibérations.

Que nenni, c’était voulu et réfléchi !

J’ai compris lors de la réunion,  lorsque les demandes d’explications suite à la parution du journal municipal ont fait monter le ton : le maire a levé la séance…..sans que les rapporteurs des autres commissions ne puissent s’exprimer…

Il s’agit bien d’une stratégie mise au point par le maire et le 1er adjoint ( notons que c’est ce dernier qui mène les débats lors des séances du conseil municipal alors que ce rôle devrait être tenu par le maire, président de séance ).

 Si des questions fâchent ces messieurs, ils peuvent lever la séance, les délibérations indispensables sont déjà votées.

Même organisation lors de la séance du conseil municipal suivant.

Alors, nous sommes obligés d’interrompre le 1er adjoint pour lui demander des explications: on ne peut pas voter des mesures dont on ne connait pas le bien-fondé.

J’ai sans doute été mal habituée avec Yves Lahoun : les séances du Conseil Municipal, précédées par le travail des commissions, étaient le lieu où on pouvait débattre, poser  des questions, où chaque conseiller pouvait donner son opinion, avant de délibérer et donc de décider.

Les conseillers municipaux n’ont-ils pas été élus par la population pour gérer notre commune ?

A Pouillon, depuis les dernières élections, la parole est bridée, les débats sont censurés  (y compris dans les rapports du conseil municipal dans Sud-Ouest où la  vérité  est « arrangée » alors que le correspondant n’assiste pas aux séances) … Est-ce normal ?

Chapeau bas, messieurs, vous êtes de vrais manipulateurs... mais sûrement PAS DES DÉMOCRATES.

MG

REPONSE DES ELUS AU BULLETIN MUNICIPAL N°1

réponse bulletin aout 2014.pdf
Document Adobe Acrobat 380.3 KB

MAUVAIS PERDANTS ? NON. CITOYENS CONVAINCUS ET ENGAGES !

Gagner les élections ne signifie pas recevoir un chèque en blanc de la part des électeurs.

Jusqu’à il y a peu, la gauche était majoritaire à Pouillon et aucune voix discordante ne s’était exprimée ailleurs que dans les cercles amicaux ou familiaux : pas de groupe politique d’opposition clairement identifié, pas de journaux ou publications d’opposition, aucune présence aux conseils municipaux, pourtant ouverts à tous…

Le 23 mars dernier, la gauche a perdu les élections municipales et elle devrait alors se taire et rester tapie dans l’ombre, à l’image de ce qui avait été fait jusque-là par la droite Pouillonnaise ?

Et bien non ! Nous avons décidé d’agir autrement et comme cela se fait partout ailleurs, faire entendre une voix différente. Nous avons décidé de continuer à réfléchir et à travailler.

La majorité actuelle nous accuse de nous inscrire systématiquement en faux  par rapport aux propositions faites par la nouvelle majorité. Nous nous opposons en effet à bon nombre de décisions prises à ce jour, car elles ne relèvent malheureusement pas des valeurs POLITIQUES que nous portons !

Ah la POLITIQUE !

Beaucoup se défendent d’en faire, mais prendre des décisions qui engagent l’avenir d’une commune de 3000 habitants, c’est l’essence même de la politique !

B T

20/05/2014 - De "Une nouvelle pouillonnaise déjà déçue" - réponse sur la santé de la haie

Après lecture du blog  pour la première fois dimanche (j'ai voté pour la liste DESCAZEAUX) je vais essayer de répondre sans fautes au pouillonnais. J'ai eu quelques infos au centre du village en deux jours.Le landais est bavard !
 
La haie enlevée par un maçon (pourquoi un maçon ?) n'était pas malade. Elle sera remplacée par de l'herbe et non des fleurs hélas !
 
Pourquoi ? Volonté urgente de la tête de liste et du maire (ce n'est pas la même personne) pour mieux voir les commerces (avant leur déménagement) et l'église qui devrait, quant à elle, rester là ? Moi qui voulais proposer de mettre le marché au square........à moins qu'on y déplace le monument ?
 
Qu'en pensent les 21 autres élus ?  Pourquoi vouloir faire si vite ?
Ce sera pareil pour la suite du mandat qui est de 6 ans ??
De temps en temps pour éviter les erreurs on doit prendre le temps de réfléchir et écouter les autres ! 
 
Avec tout ce qu'on entend, je pense déjà à quitter POUILLON avec beaucoup de regrets, car ça fait peur et semble incroyable. Je souhaite bon courage à ceux qui y resteront …...
 
Quel dommage pour ce village qui a su m’attirer il y a 3 ans, trop de changements sont annoncés, la démocratie et la bonne gestion publique semblent oubliées, je regrette tout cela autant que mon vote !
 
Quant à MR LAHOUN qu'on arrête de le salir, il mérite le plus grand respect pour tout ce qu'il a fait, beaucoup devraient s'en inspirer, j'ai pu le rencontrer lors de mes difficultés et être aidée, aujourd'hui je lui dois beaucoup !

 

30/04/2014 - De Chemilot - A propos de la cantine

Il n’était pas difficile d’imaginer que le projet de cantine scolaire passerait à la trappe avec la nouvelle gouvernance municipale et, apparemment, cela ne traîne pas !

Le maire et son équipe n’en ont cure que les enfants de notre village soient nourris sainement… l’argument de la « bonne bouffe » venue d’ailleurs a fait mouche !

Dans le raisonnement qui dicte leur décision, le maître-mot, c’est « économie » et en corollaire, « baisse des impôts » ! Il est vrai que cette baisse d’impôts était proposée dans leur tract de campagne… et l’appliquer, c’est respecter les électeurs (?)… hum… Mais à quel prix ?

  - Une nourriture « industrielle aseptisée et formatée »,

  - Pour des gens responsables et compétents dont l’un de leur(s ?) objectif(s) est de faire « renaître » le commerce local (est-il mort ?... pour le faire vivre il suffit de ne pas délocaliser ses propres achats domestiques dans les commerces périphériques à Pouillon !), leur décision va, à n’en pas douter, lui donner un sacré coup de fouet avec l’abandon des fournisseurs de proximité… !

  - Que devient le personnel jusqu’alors concerné par la fabrication des repas ?... Quelques chômeurs supplémentaires, ce n’est pas grave. C’est la gauche qui gère le pays, le chômage peut gonfler…   

 

Alors, exit tous les investissements ? Je ne le pense pas… il y a fort à parier que cette équipe satisfera une seconde promesse électorale (en gras dans le tract de campagne) avec la construction d’une cuisine à la salle des fêtes (ou ailleurs ?) grâce aux économies générées par l’abandon du projet de la cantine scolaire.

Il est vrai qu’il est préférable de (bien) nourrir une dizaine de jours par an quelques POUILLONNAIS,  mais aussi bon nombre de personnes extérieures au village, plutôt que les enfants de la commune qui devront se contenter, eux, d’une nourriture industrielle durant quelques 300 jours par an ! 

 

Au fait, qui gouverne la commune ? Je ne l’ai pas oublié, la droite, la vraie, celle qui n’a de cesse d’oublier l’intérêt général pour se consacrer au « business ».

Pour ceux qui en doutaient et qui pensaient que la gauche et la droite, c’est la même chose, et bien la gestion à venir de notre commune va leur en apporter le démenti !

Et la plus grande crainte que l’on peut avoir est de connaître très rapidement l’effilochement de cette trame, si souvent enviée à l’extérieur de notre village, qui faisait jusqu’à aujourd’hui la solidité de la vie sociale et associative dans notre commune, n’en déplaise à certains.

Écrire commentaire

Commentaires: 3
  • #1

    Cathy (lundi, 08 septembre 2014 20:13)

    Lisant de temps en temps les messages de votre site internet (utile pour s’informer), j’ai décidé de vous envoyer mes réflexions et impressions. Sachez d’abord qu’avec mon mari nous avons voté à l’élection municipale pour la liste Descazeaux, après avoir hésité. On était satisfaits du Conseil municipal sortant, mais comme on avait une personne amie qui se présentait avec M. Descazeaux et que M. Lahoun ne se représentait pas et qu’on entendait dire que la liste de gauche allait passer facilement, on a pensé un peu rééquilibrer les choses (on fait pas de politique, on ne s’y connait pas trop).
    Ce qui fait qu’après l’élection on a eu 2 très grosses surprises : d’abord que M.Descazeaux soit majoritaire, mais surtout une 2ème surprise très désagréable en apprenant la semaine suivante qu’il avait laissé sa place de maire à M. Vilhem ! Ça nous a choqués et même dégouttés d’avoir voté ! On s’est bien fait avoir, mais on n’est pas les seuls (on en discute avec d’autres depuis), et en tous les cas on ne nous y reprendra plus.
    Mais ce qui m’a surtout poussé à vous écrire, c’est quand on a lu le bulletin municipal du nouveau maire et de sa majorité : lamentable, quelle honte ! Des mensonges, des attaques vicieuses et de mauvaise foi contre les précédents conseils municipaux et l’ancien maire M. Lahoun. On a l’impression que ce bulletin municipal s’adresse à des ignorants et des débiles mentaux ! Quel mépris pour la population pouillonnaise !
    Enfin, qui va oublier les actions et réalisations de la commune avec M. Lahoun ? J’en cite seulement quelques unes qui ont profité à notre famille : crèche, centre de loisirs, portage des repas à domicile pour les personnes âgées et handicapées, salle de repos pour les petits de l’école maternelle, logement sociaux ; et pour les associations, toutes aidées sans discrimination : club house, Maison des Associations, Maison Bientz au stade …etc…etc.
    Alors, qu’est ce qui motive le nouveau maire et ses soutiens ? La vengeance ? La mesquinerie et la bêtise ? C’est d’autant plus bête que M. Lahoun ne s’est pas représenté (et là nous sommes très nombreux à le regretter) ?
    Ils feraient mieux de s’inspirer de ce qu’ont fait M. Lahoun (homme honnête, tolérant, disponible pour tous et respectueux) et ses conseils municipaux pour essayer de poursuivre utilement pour le bien de la commune et de ses habitants !!

  • #2

    Un Pouillonnais (samedi, 18 octobre 2014 11:24)

    Courage les élus de gauche. Tenez bon. Nous sommes revenus au moyen âge. .. C'est le roi qui commande . Notre petit village si tranquille et serein est devenu la risée de tout le canton.
    En attendant que la roue tourne... (parfois elle est très longue... trop longue....)
    Merci de nous faire partager vos commentaires .

  • #3

    Bryon Jean-Claude (lundi, 17 novembre 2014 09:31)

    Bryon Jean-Claude.
    Quelques réflexions personnelles…
    Que peut-on, que doit-on attendre de l'attitude « ordinaire » d'un maire, représentant officiel d'une commune ?
    Ces dernières semaines, en apprenant certains « écarts » de notre maire, je me suis fait les réflexions suivantes, que je partage volontiers avec vous, lecteurs de « Pouillon une Autre Vision », car ce site est un lieu, un moyen où il est possible de s'exprimer, de débattre, quitte à recevoir des retours plus ou moins agréables...

    A mon avis, la situation actuelle de certains élu-e-s de la majorité municipale devrait être assez inconfortable…
    Au départ, devant les difficultés à « boucler » une liste électorale « apolitique », pour inciter d'éventuels signataires, il leur aurait été dit « Mettez-vous en fin de liste, vous n'avez rien à craindre d'être élu-e-, mais avec le vote proportionnel de ces municipales, cela permettra à quelques-uns d'entre nous de siéger au Conseil Municipal »…
    Le jour des élections, c'est la liste « apolitique » qui est majoritaire ! (sans une seule réunion publique pour expliquer leur programme, leurs projets, leurs moyens d'actions).
    Et c'est peut-être ainsi que certains se retrouvèrent « élu-e-s à l'insu de leur plein gré »…
    Mais bon, ils se disent que, puisqu'ils se sont engagés par leur candidature, ils vont se mettre à l'ouvrage…
    Ce qu'ils font d'ailleurs, avec la conviction et le dynamisme propres aux  "nouveaux" .
    Et ils découvrent :
    - que le travail de l'élu-e- municipal-e- demande du temps pour s'informer, se former, réfléchir, se réunir, prendre des décisions, assurer un suivi… Et toute cette activité au service des intérêts de la Commune est une expérience intéressante, sur un plan personnel, collectif, humain… (quoique bénévole, sauf pour le maire et ses adjoints)...
    - mais ils découvrent aussi la personnalité du maire qu'ils ont élu (et qui n'était pas la tête de la liste à laquelle ils ont souscrit), en le côtoyant lors de réunions, mais également par les prises de
    position, les actes qu'il pose et impose au cours de son mandat… Et l'ensemble ne révèle pas une attitude de pondération, de cohérence entre discours et actes posés, de tolérance, d'écoute
    constructive, de pratique démocratique… (je me demande même si quelques Conseillers de la majorité municipale sont tenus au courant de certaines « tractations » pour lesquelles on leur demande un « vote de confiance »?).
    Alors… ?
    - Continuer à siéger en qualité de Conseiller dans la majorité municipale pendant encore 5 ans et 3 mois, coûte que coûte, en cautionnant cette attitude du maire par un silence complice ?
    - Oser dire son désaccord face à certains comportements « publics » difficiles à supporter, et continuer néanmoins à travailler collectivement aux intérêts de la commune ?
    - ou carrément démissionner du fait qu'à l'origine de « l'engagement citoyen », il y ait eu tromperie sur les conditions de « travail en équipe », ou, à tout le moins, méconnaissances sur la personnalité du « chef » ?
    A chacun de répondre et d'agir selon sa conscience...
    Actuellement, je me pose ces questions car je m'inquiète pour l'à-venir, le devenir de Pouillon : je crains de voir se dégrader l'ambiance « Village où il fait bon vivre », et qui m'avait séduit à mon arrivée en 1984...
    Bien sûr, à Pouillon comme partout ailleurs, entre les groupes communautaires du village (différenciés par leur orientation politique, religieuse, sociale, …), il y a eu et il y aura toujours des divergences de conception dans les pratiques municipales, des différences dans la gestion et l'ordonnance des priorités, des oppositions voire des rivalités même, mais jusqu 'à présent, cela restait de l'ordre du « raisonnable », dans les limites d'un certain respect des autres, d'une acceptation citoyenne des différences.
    Mais, actuellement, il y a une tendance à l'excessif, dans un sens plutôt négatif. Alors, je m'interroge…
    Je tiens à signaler que tout ce que j'évoque dans cet article, sont des réflexions personnelles qui n'engagent que moi.





























Le PAVE a été distribué dans les boîtes aux lettres de Pouillon.

Pour ceux qui souhaitent le lire sur ce site, cliquez ici.

Pour ceux qui le souhaitent, pensez à renvoyer le bon d'adhésion.

 ERRATUM : concernant l'article sur DAROCA, il faut lire le 10ème anniversaire du raid cyclotouriste Pouillon/Daroca et non le 10ème anniversaire du jumelage. Merci de votre compréhension.

Pouillon une autre vision sur FacebooK : suivez notre actualité, venez "liker" et vous abonner à notre page : https://www.facebook.com/pouillonuneautrevision?ref=aymt_homepage_panel

Les comptes-rendus des derniers conseils municipaux et conseils communautaires sont en ligne, cliquez ici pour le conseil municipal et cliquez ici pour le conseil communautaire

Compteur Global gratuit sans inscription