Ordre du jour du Conseil Municipal du 11 octobre 2017
convoc.Conseil municipal octobre.pdf
Document Adobe Acrobat 356.8 KB

Acquisition  Vignau Lous

 

Le 13 Septembre, le conseil a délibéré (sans nos voix) l’acquisition des biens de la succession Vignau Lous.

Cette acquisition concerne l’ensemble des bâtiments  de la rue Gambetta, des terres agricoles et, comme mentionnées dans le compte rendu du conseil, une maison en ruine et parcelles autour.

Nous avons souligné le fait que la visite des biens n’a pas été effectuée en totalité, que l’état sanitaire du bâtiment de la rue Gambetta  et le montant des travaux à venir étaient donc inconnus (remarques approuvées par le maire). Néanmoins, on nous a expliqué que l’emprunt nécessaire à l’acquisition était compensé par les loyers des commerces et des appartements. Argument complémentaire mis en avant, des locations supplémentaires seront possibles pour 2 logements de 28m² chacun. Il est évident que le marché immobilier de notre commune et la population sont à la recherche de ce type de location, idéale pour une famille, un jeune couple ou … ?

Les premières surprises n’ont pas tardé puisque, lors du conseil du 11 octobre, nous apprenons que l’emprunt programmé de 210 000€ doit être porté à 240 000€ pour répondre (déjà) à des premiers travaux. De plus, de l’aveu même du maire, l’aménagement de la maison d’habitation de la rue Gambetta s’avèrera difficile.  La conséquence de ces difficultés se traduira inévitablement par des surcoûts financiers. Notons qu’aucun chiffrage ne nous a été présenté pour le réaménagement du patrimoine bâti acquis.

Dans le cadre de nos échanges, le maire nous a donné une leçon, car lui, ayant déjà effectué des « business plan », soulignait ainsi ses grandes compétences financières a contrario de notre incompétence.

 Pour mémoire  un business plan est un dossier qui vous permet de coucher par écrit votre projet entrepreneurial. Il doit présenter de façon argumentée le besoin de financement et le potentiel de rentabilité du projet ainsi que la vision du futur dirigeant concernant son entreprise.

A ce jour, vu les éléments du dossier, il semble que le business plan  du maire (mais existe-t-il ?) soit peu en phase avec la réalité, ou alors, que les compétences auto proclamées sont surestimées.

 

 

Les élus d’opposition.

 

Echange de terrains

 

L’échange de terrains entre particuliers et communes est un acte fréquent de gestion, justifié par une opération d’intérêt public.

Le 11 octobre, le conseil a délibéré l’échange d’une parcelle de 246 m² appartenant à un privé, située à l’arrière de l’école de musique contre une bande de terrain et le bâtiment communal utilisé par l’association « Bibliothèque pour tous » (voir plan ci-dessous). Cet échange avec soulte (avec complément financier) à charge du privé engendre de lourdes conséquences pour l’association utilisant ce bâtiment qui est à ce jour un bâtiment communal.

Dans le cadre de l’échange, l’association pourra utiliser à titre gracieux le bâtiment pour une durée maximale de 10 ans.

 Par contre, toute charge relative à ce bâtiment, entretien ou réparation de quelque ordre, sera  à la charge de l’association qui n’a plus de subvention communale depuis 2015. Ces derniers éléments, certainement sans importance pour la majorité, n’ont pas été mentionnés dans le cadre de la présentation en conseil et c’est donc en examinant la délibération que nous les avons découvert. A travers ces choix, la majorité met volontairement en grande difficulté l’association et ses bénévoles.

Accessoirement, la commune dispose encore d’une surface bâtie à l’intérieur de la partie cédée, mais elle s’engage à démolir ce bâtiment dans un délai de 2 ans sous peine d’une astreinte de 500€/ mois de retard au titre de préjudice.

L’ensemble des biens de la commune ayant été estimés à 23 000€ (terrain+bâtiment) et le terrain privé ayant une valeur estimée de 16 500€ (67€/m²), la soulte à la charge du privé se monte donc à 6 500€.

La suppression d’une subvention à une association et le transfert de charge de l’entretien d’un bâtiment sont-ils des éléments constitutifs de l’intérêt public ?

Négocier un échange déséquilibré au détriment de la commune est-il d’intérêt public ?

Malheureusement le vote est sans appel, 17 voix pour, 5 contre.

 

Les élus d’opposition

Victoire de haute lutte pour les élus d’opposition

 

Ils ont dû lutter corps et âme, argumenter, contre argumenter…

Ils ont du faire les comptes, prouver par A+B que les comptes municipaux ne seraient pas ruinés…

Ils ont du mettre en avant l’équité entre Pouillonnais, expliquer la juste répartition des choses…

 

Le motif de leur lutte, et de leur victoire…?? : que les aînés pouillonnais résidant à la maison de retraite aient droit au même colis cadeau que les aînés pouillonnais vivant chez eux

 

L’effort financier demandé à la commune ? Rien de moins que 300€ !! Oui oui 300€ !!!

Quand on pense que la municipalité a déjà fait des économies les années précédentes en relevant l’âge des bénéficiaires des colis (76 ans au lieu des 75 sous l’ancienne équipe), qu’elle dépense tous les ans un peu pour acheter des éclairages de Noël, on peut regretter que nos élus d’opposition aient du autant batailler pour 300 malheureux euros…

Mais il n’y a pas de petite économie…