ÉCOLE MATERNELLE : oui à un projet global, non au bricolage

Dans la continuité du travail effectué lors du mandat précédent les élus de gauche s’étaient engagés lors de la campagne municipale à mettre en œuvre le projet de restructuration des écoles. A terme cette opération allait offrir à nos enfants et aux enseignants un outil moderne et fonctionnel, formant une  citée scolaire.

 

La 1° phase concernait la construction d’un nouveau restaurant scolaire et par un effet domino la restructuration de l’école élémentaire et de l’école maternelle. Une concertation entre élus, enseignants et parents d’élèves avait abouti à un avant projet (non définitif et amendable) qui mettait en avant les évolutions nécessaires et notamment la réalisation d’une salle de motricité et d’un préau au bénéfice de l’école maternelle dans la 2° phase du projet.

 

Lors du conseil du 22 janvier, la réalisation de la salle de motricité et du préau étaient soumis à délibération.

 

Tant en conseil qu’en commission nous avons questionné la majorité pour s’assurer de leur volonté de maintenir le projet global de restructurations des écoles. Un premier élément négatif avec le report de la construction du restaurant scolaire nous avait alerté. Aucune réponse précise ne nous a été donnée, si ce n’est que la majorité s’engageait à réaliser des travaux au fil des besoins.

 

Nous avons nous aussi par le passé procédé de cette façon (au coup par coup) et cette méthodologie ayant atteint ses limites, il est indispensable de penser globalement quand on évoque le devenir de nos écoles.

 

La réalisation du préau et de la salle de motricité doivent s’inscrire dans une réflexion à long terme. La majorité ne peut pas prétendre vouloir s’appuyer sur l’avant projet établi en 2014 alors que l’élément déclencheur de l’opération (restaurant scolaire) n’est toujours pas lancé et que la salle de motricité envisagée est implantée sans que l’on nous présente un plan d’ensemble d’aménagement des écoles.

 

Face à tous ces éléments nous avons voté contre ce projet, car notre école publique mérite un investissement important, réfléchi et complet ce qui n’est pas le cas à ce jour. Nous sommes conscients que cette décision va interpeller nombre de Pouillonais mais en l’absence d’une volonté forte démontrée par la majorité pour s’engager dans un projet ambitieux, nous avons pris nos responsabilités.

 

Les élus d’opposition.