Plan Canicule : une comédie en 4 actes

 

Acte 1 : Le Consensus

Sur la demande du préfet, la déclinaison du plan canicule national sur la commune a été étudiée par la commission Action Sociale. Le but était de recenser toutes les personnes de plus de 70 ans désirant être contactées par le CCAS en cas de forte chaleur.

Un consensus a vite été trouvé par les membres des 2 listes : une lettre sera adressée par courrier postal à chaque personne concernée malgré la proposition du Maire de les distribuer par les membres de la Classe 2016.



Acte 2 : L’Edit du ROY

Dès la fin de la réunion, Le Maire seul dans son bureau, a voté à l’unanimité que les lettres seraient distribuées par la Classe 2016, comme il en avait eu l’idée.

Non mais, c’est qui le chef !!!



Acte 3 : La mise en application de MON plan

La Classe 2016 a relevé le défi et s’est lancé dans l’aventure sans arrière pensée. Ce qui devait arriver arriva, boîtes aux lettres oubliées, questionnaires distribués fin août, personnes agées isolées ne voulant pas répondre impressionnées par ces groupes de jeunes…

Qui peut reprocher à des jeunes souvent sans permis, leur insouciance et leur difficulté à mener à bien un travail si colossal ? Surtout pour économiser quelques timbres ?

Est-ce vraiment un dossier à traiter à la légère ?


 

Acte 4 : l’Apothéose

Choqués par cette ingérence et motivés par les nombreuses remontées des pouillonnais non satisfaits, les élus de l’opposition ont interpelé Le Maire lors du conseil municipal du 28 août qui, sans perdre de sa superbe, a rétorqué : « bon, c’est pas grave, il n’a pas fait chaud cet été… »


Pouillonnais, dormez sur vos deux oreilles, le premier magistrat de la commune veille sur nous…

 

EC et SS